#07 – Les recos musicales 90s’ de l’équipe

Morgane

Comédie Musicale : NOTRE DAME DE PARIS – Belle

La reco de mes 8 ans c’est Belle, tiré de la comédie musicale Notre Dame de Paris. Le titre est chanté par Daniel Lavoie, Patrick Fiori et Garou. C’est une chanson où il vend les louanges d’Esmeralda. Mes parents m’ont amené voir la comédie musicale avec le casting original, ça reste un bon souvenir. Je me souviens d’une scène où Hélène Ségara est allongée sur scène et je me souviens avoir vu des mains dans le public, essayer de lui toucher les cheveux. La variété française prenait une grande place dans le Top 50 à l’époque et c’est beaucoup moins le cas aujourd’hui.

Alex

SMASHING PUMPKINS – Adore

La reco de mes 17 ans, c’est Adore des Smashing Pumpkins, sorti en juin 98. J’étais ultra-fan à cette époque, je les avais vu en tournée juste avant. C’est un album que j’attendais beaucoup et j’adorais déjà la pochette, la photo en noir et blanc. To Sheila qui ouvre est magnifique, Ava Adore est rock avec un riff qui tabasse. C’est la première fois que j’ai récupéré un bootleg japonais et ma version était un album avec un B-Side supplémentaire : Once In a While, un titre très calme, très beau. Et dans la pochette, il y a la couverture d’Adore en couleur.

Jay
LENNY KRAVITZ 5

La reco de mes 18 ans, ca aurait pu être Matmatah avec La Ouache ou The Miseducation of Lauryn Hill mais mon choix s’est arrêté sur 5 de Lenny Kravitz. C’est un album que j’ai beaucoup écouté cette année 98′. C’est mon pote Greg qui me l’a faite découvrir et je l’ai écoute en boucle. C’est mon album préféré de Kravitz, il n’y a aucune track à jeter, le livret était magnifique, un album vraiment incroyable que j’aime bien encore écouter.

Nico
BLACK STAR Definition

Pour la reco de mes 15-16ans, j’aurais pu citer mille références de rap français mais comme on a parlé d’NTM dans ce dernier épisode, on va éviter. Ma référence de l’époque, c’est Mos Def & Talib Kweli are Black Star. Deux de mes rappeurs préférés sont réunis sur ce disque. Cet album est un chef d’œuvre, un objet qui sort de l’espace-temps. Parfait du début à la fin, la prod, les textes, tout.
J’ai revu Mos Def en concert dernièrement à Paris, son nom est maintenant Yasiin Bey et le mec est impressionnant sur scène, il sait chanter, rapper, improviser. Il est cool, à l’aise, c’est l’incarnation du MC dans toute sa splendeur.
Son duo avec Talib Kweli a ce truc, dans le rap, de deux mecs qui arrivent à être complémentaires avec des flows qui ne ressemblent pas mais font sens quand ils se rencontrent. Le duo Mos Def & Talib Kweli sur Black Star, c’est un moment de grâce, pas seulement dans l’histoire du rap, mais dans celle de la musique.

Tic
FAT BOY SLIM Rockafeller Skank

Ce qui m’a marqué en 98 c’est Fat Boy Slim avec son album You’ve Come a Long Way, Baby. Le titre phare est Rockafeller Skank. Cet album est une des plus grosse claque de ma vie avec la puissance de l’électro : celle du beat, de la vitesse et des samples de partout. Il y a une folie dans les prods, ça part à gauche, à droite puis ça break et ça revient. Des samples, de voix bouclées, pitchées, une richesse dans la création incroyable.